The United Nations Office for Project Services (UNOPS)

Le programme européen PROGRES pose les fondations du développement durable en Serbie

Le manque de perspectives économiques pousse de nombreuses personnes à quitter non seulement leur communauté, mais aussi leur pays pour chercher du travail. Erkan Hadžić, lui, n’a pas eu à s’exiler.

Erkan est l’un des 22 bénéficiaires de subventions accordées dans le cadre d’une initiative du programme européen PROGRES destinée à soutenir les jeunes entrepreneurs dans le sud de la Serbie. L’année dernière, il a créé sa propre entreprise de production de papier et de carton ondulé.

« Recevoir le matériel, fonder une entreprise… tout cela m’a permis de rester dans ma ville et de développer ma propre activité commerciale », raconte Erkan.

Le programme européen PROGRES a contribué à poser les fondements du développement durable dans 34 des administrations autonomes les moins bien desservies de la Serbie. Depuis sa création, il a amélioré les conditions de vie de plus de 270 000 personnes et indirectement profité à près d’un million d’habitants, soit près d’un sixième de la population serbe.

Milan Veličković, un propriétaire de ferme laitière, est l’un des bénéficiaires du programme. Son entreprise familiale fabrique des produits laitiers depuis vingt ans dans le petit village d’Alakince, dans le sud-est du pays. Grâce au programme PROGRES, Milan a reçu du matériel qui a contribué à améliorer l’efficacité de son entreprise.

« Ce nouvel équipement nous a permis de faire des économies car nous pouvons désormais transporter plus de produits, ce qui a aidé à réduire leur prix, explique Milan. Nous avons ensuite utilisé l’argent que nous avions économisé pour créer de nouveaux emplois à la ferme. »

En trois ans, le programme PROGRES a contribué à attirer des investissements d’une valeur totale de plus de 10 millions d’euros dans des projets économiques et sociaux. Il a également entraîné la création de près de 100 nouvelles entreprises et de plus de 700 nouveaux emplois.

Tracer le chemin de l’intégration européenne

Le programme européen PROGRES a également favorisé le développement de l’économie et des infrastructures en Serbie, deux aspects essentiels à l’adhésion du pays à l’Union européenne.

« L’un des principaux objectifs du processus d’intégration européenne, en plus de mener à bien les négociations, est de parvenir à un développement harmonisé pour l’ensemble des régions du pays », déclare Jadranka Joksimović, ministre serbe de l’Intégration européenne.

« Nous sommes convaincus que le programme PROGRES et ceux qui l’ont précédé ont ouvert la voie à de nouveaux investissements et projets de développement qui peuvent réellement aider les régions du sud-ouest et du sud-est à rattraper leur retard par rapport au reste du pays », affirme Graeme Tyndall, directeur du bureau de l’UNOPS en Serbie.

« L’objectif de ce programme était d’introduire des changements sociaux concrets afin d’améliorer la gouvernance et la réglementation au sein des communautés locales et de les rendre plus égalitaires et inclusives », explique Philippe Guex, ambassadeur de Suisse en Serbie.

Soutenir les groupes vulnérables

Le programme PROGRES avait également pour but d’améliorer le statut économique et social de plus de 9000 Serbes en favorisant l’inclusion des femmes, des personnes handicapées et des membres de minorités ethniques tels que les Roms.

Des projets ont notamment permis à des bénéficiaires roms de recevoir des formations visant à favoriser leur insertion professionnelle, d’obtenir un soutien à leurs activités génératrices de revenus ou de profiter de meilleures conditions de logement. Une initiative permettant aux enfants roms d’acquérir une meilleure connaissance de la langue serbe et des mathématiques a aussi été mise en œuvre.

En partenariat avec ONU Femmes, des activités de renforcement du cadre institutionnel en faveur de l’égalité entre les sexes ont également été menées. Des femmes ont ainsi bénéficié de subventions pour les aider à approfondir leurs connaissances en entrepreneuriat, à acquérir du matériel agricole ou à créer leur propre entreprise.

« Encourager l’accès des femmes à l’emploi est une priorité pour le gouvernement de la République de Serbie. C’est pourquoi nous soutenons activement tous les projets destinés à améliorer le statut économique et social des femmes ainsi qu’à parvenir à l’égalité entre les sexes », affirme Jadranka Joksimović, ministre serbe de l’Intégration européenne.

Des organisations locales ont en outre reçu des subventions pour mettre en place des formations professionnelles destinées à favoriser l’insertion des personnes handicapées sur le marché du travail.

« Ces subventions nous ont permis d’équiper un atelier où des personnes handicapées peuvent apprendre en travaillant et, ainsi, acquérir des compétences qui les aideront à trouver un emploi », explique Zlatan Vukosavljević, fondateur d’une association d’aide aux personnes ayant des besoins particuliers dans la municipalité de Raška. « Cet atelier leur donne la possibilité de créer quelque chose, de voir le fruit de leur travail. »

Programme européen PROGRES : des changements concrets

Les détails du projet

Le programme européen PROGRES avait pour objectifs de renforcer les capacités de planification et de gestion des gouvernements locaux, d’améliorer la compétitivité des économies locales, de favoriser l’inclusion sociale et l’accès à l’emploi, et de souligner les effets positifs de l’intégration européenne. Il a été financé par l’Union européenne et les gouvernements de la Serbie et de la Suisse, et sa mise en œuvre a été assurée par l’UNOPS en collaboration avec le gouvernement serbe.

Dans le cadre de la mise en œuvre du programme PROGRES, l’UNOPS a notamment fourni une assistance technique ainsi que des services de gestion de subventions, de réhabilitation d’écoles et de conception et construction de barrages.


À lire également