The United Nations Office for Project Services (UNOPS)

L’accès à une éducation de qualité

La situation géographique ou des ressources économiques insuffisantes limitent souvent l’accès à l’éducation. Grâce à un programme de bourses du Partenariat oriental, des jeunes ont la possibilité de vivre une expérience enrichissante.

Il y plus de 20 ans, à quelques minutes du centre-ville animé de Tbilissi, la capitale de la Géorgie, se trouvait une vieille usine textile désaffectée, tombée en ruine. Aujourd’hui, elle a été remplacée par une école internationale qui accueille plus de 750 étudiantes et étudiants venus d’une quarantaine de pays pour étudier, apprendre et se divertir.

Cette population estudiantine compte près de 65 jeunes bénéficiaires du programme de bourses de l’École européenne du Partenariat oriental. Financé par l’Union européenne et géré par l’UNOPS, le programme de bourses permet à un groupe brillant et motivé d’étudiantes et d’étudiants originaires d’Arménie, d’Azerbaïdjan, du Bélarus, de Géorgie, de Moldavie et d’Ukraine de faire des études européennes à la Nouvelle école de Tbilissi, en vue d’obtenir un diplôme de baccalauréat international.

Plusieurs bénéficiaires de ce programme de bourses proviennent de régions où les possibilités d’éducation sont limitées. D’autres sont issus de milieux défavorisés. Ainsi, en l’absence d’un programme de bourses comme celui-ci, certains bénéficiaires n’auraient pas eu le même accès à une éducation de qualité ou n’auraient pas eu la possibilité d’étudier et d’interagir avec des jeunes d’autres pays.

Explorez la carte interactive pour faire la connaissance de quelques bénéficiaires du programme de bourses de l’École européenne du Partenariat oriental.

« Nous […] voulions nous assurer d’attirer les étudiantes et étudiants les plus brillants, quel que soit leur classe sociale et leur lieu de résidence, et idéalement pas seulement des jeunes venant des capitales des pays concernés », explique Vincent Rey, chef du Bureau de la Coopération de la délégation de l’Union européenne en Géorgie.

L’un des objectifs de ce programme de bourses est d’identifier des jeunes ayant un grand potentiel, mais qui rencontrent des difficultés économiques pour recevoir une éducation de grande qualité. »

Graeme Tyndall - responsable de programme à l’UNOPS

Le processus de sélection est rigoureux, et les candidates et candidats sont soumis à plusieurs tests et entretiens. Un bon niveau d’anglais est également requis puisque les cours sont dispensés dans cette langue.

Sur plus de 500 candidatures reçues l’année dernière, seules 35 ont été retenues.

L’UNION FAIT LA FORCE

Les pays du Partenariat oriental ont une histoire commune : ils étaient tous des États de l’ancienne Union soviétique. Ce passé commun permet aux bénéficiaires du programme de tisser des liens.

« Les défis auxquels sont confrontés les pays du Partenariat oriental sont plus ou moins les mêmes, car nous avons un passé commun », déclare Irina Abuladze, première sous-ministre de l’Éducation, des Sciences, de la Culture et des Sports de Géorgie.

C’est pour cette raison qu’il est très important que ces six pays travaillent ensemble et qu’ils partagent leurs connaissances et leur expérience pour contribuer au développement de toute la région. »

Irina Abuladze - première sous-ministre de l’Éducation, des Sciences, de la Culture et des Sports de Géorgie

Plusieurs bénéficiaires du programme de bourses expriment le désir de poursuivre des études supérieures afin d’aider d’autres personnes. Ces jeunes prévoient de retourner dans leurs pays d’origine après leurs études pour mettre leurs connaissances au service de leurs communautés et contribuer ainsi au développement de leurs pays.

« Nous formons les leaders de demain, qui seront en mesure d’apporter des changements positifs et concrets dans leurs pays », souligne Marina Zhgenti, directrice de la Nouvelle école.

Rêver de bâtir l’avenir

Environ 65 jeunes de six pays du Partenariat oriental étudient, se divertissent et travaillent ensemble à Tbilissi, en Géorgie, et rêvent de contribuer à bâtir un monde meilleur.

Lecture : 3 min

Un toit pour apprendre, mais aussi pour vivre

Les bénéficiaires du programme de bourses de l’École européenne du Partenariat oriental n’ont plus à vivre dans des lieux d’hébergement temporaire. Ils disposent désormais de logements pour la durée de leur scolarité.

Lecture : 3 min

À propos du projet

Le programme de bourses de l’École européenne du Partenariat oriental offre des bourses d’études à des jeunes d’Arménie, d’Azerbaïdjan, du Bélarus, de Géorgie, de Moldavie et d’Ukraine pour leur permettre de faire des études européennes à la Nouvelle école de Tbilissi, en Géorgie, en vue d’obtenir un diplôme de baccalauréat international.

Le programme est conçu et financé par l’Union européenne et géré par l’UNOPS. La Nouvelle école internationale est la principale institution éducative partenaire de ce programme pilote et accueille les bénéficiaires pour la durée de leur scolarité.

Dans le cadre de ce projet, l’UNOPS a également fourni un soutien technique pour la construction d’une résidence étudiante sur le campus de la Nouvelle école afin d’héberger les bénéficiaires du programme. L’organisation a en outre mené une étude de faisabilité pour la création d’une école européenne en Géorgie, dans le cadre d’une stratégie à long terme visant à offrir une éducation européenne de qualité, notamment dans les pays du Partenariat oriental.


À lire également