The United Nations Office for Project Services (UNOPS)

Rêver de bâtir l’avenir

Environ 65 jeunes de six pays du Partenariat oriental étudient, se divertissent et travaillent ensemble à Tbilissi, en Géorgie, et rêvent de contribuer à bâtir un monde meilleur.

Originaires d’Arménie, d’Azerbaïdjan, du Bélarus, de Géorgie, de Moldavie et d’Ukraine, ces jeunes vont recevoir une éducation de qualité grâce au programme de bourses de l’École européenne du Partenariat oriental. Chaque jour, ces étudiantes et étudiants incarnent la devise inscrite sur le mur d’une résidence étudiante construite récemment sur le campus de la Nouvelle école internationale de Tbilissi : « L’union fait la force ».


Faites la connaissance de quelques bénéficiaires afin de découvrir leurs rêves et ce qui les motive à bâtir un monde meilleur.

Lilit Mehrabyan

Pays : Arménie

Loisirs : patinage sur glace et natation

Matière préférée : économie et finances

Carrière de rêve : banquière


Née en Ukraine de parents arméniens, Lilit est très attachée à sa famille. Elle a une grande admiration pour sa sœur aînée, qui étudie actuellement à Rochester, dans l’État de New York aux États-Unis.


« Je veux être comme ma sœur, elle est une véritable source d’inspiration pour moi. C’est une femme forte et autonome. Elle fait tout elle-même, elle ne dépend de personne. »

Ayla Ahmedova

Pays : Azerbaïdjan

Loisirs : défense de l’environnement

Matière préférée : politique internationale

Carrière de rêve : psychologue


Se définissant elle-même comme une féministe engagée, Ayla milite en faveur de l’éducation, notamment pour permettre aux femmes de connaître leurs droits. Elle défend les droits humains, surtout le droit à une bonne santé mentale.


« Une bonne santé mentale est le point de départ d’un avenir prometteur. »

Maksim Lukashkoui

Pays : Bélarus

Loisirs : cross-country, boxe et guitare

Matière préférée : mathématiques

Carrière de rêve : ingénieur


Maksim compare son amour pour les mathématiques à la passion que l’on peut avoir pour un jeu. C’est une discipline à laquelle il se plaît énormément. C’est cette passion pour les mathématiques qui le prédestine à une carrière d’ingénieur civil ou d’ingénieur en aérospatiale.


« L’ingénierie, c’est appliquer la science à la vie humaine. »

Nini Kutateladze

Pays : Géorgie

Loisirs : basketball, volleyball et natation

Matière préférée : biologie

Carrière de rêve : ingénieure biomédicale


Nini s’est toujours passionnée à la médecine, mais après qu’un proche parent et plusieurs autres personnes de son entourage aient reçu un diagnostic de cancer, elle a décidé d’associer la technologie à son intérêt pour la médecine.


« J’aimerais faire des recherches sur les gènes responsables du cancer afin de trouver un remède pour aider les personnes qui en souffrent. »

Constantin Arhip

Pays : Moldavie

Loisirs : natation et kickboxing

Matière préférée : chimie

Carrière de rêve : économiste


Surnommé « le politicien » par des camarades de classe, Constantin s’intéresse à la politique et au développement économique, plus particulièrement à la manière d’utiliser les outils économiques pour améliorer le bien-être des populations.


« Nous avons toujours pensé que seuls les médecins peuvent sauver des vies, mais les économistes le peuvent aussi. »

Mykhailo Ivanov

Pays : Ukraine

Loisirs : boxe et tennis

Matière préférée : chimie

Carrière de rêve : ingénieur


Lorsque Mykhailo parle de sa participation aux « Olympiques des sciences » dans son pays d’origine, l’Ukraine, son amour pour cette discipline transparaît et son visage s’illumine. Il veut mettre cet amour des sciences, particulièrement de la chimie, à profit.


« J’ai toujours été passionné par le fonctionnement des médicaments et je veux contribuer à une découverte révolutionnaire dans ce domaine. »

Un toit pour apprendre, mais aussi pour vivre

Les bénéficiaires du programme de bourses de l’École européenne du Partenariat oriental n’ont plus à vivre dans des lieux d’hébergement temporaire. Ils disposent désormais de logements pour la durée de leur scolarité.

Lecture : 3 min

L’accès à une éducation de qualité

La situation géographique ou des ressources économiques insuffisantes limitent souvent l’accès à l’éducation. Grâce à un programme de bourses du Partenariat oriental, des jeunes ont la possibilité de vivre une expérience enrichissante.

Lecture : 4 min

À propos du projet

Le programme de bourses de l’École européenne du Partenariat oriental offre des bourses d’études à des jeunes d’Arménie, d’Azerbaïdjan, du Bélarus, de Géorgie, de Moldavie et d’Ukraine pour leur permettre de faire des études européennes à la Nouvelle école de Tbilissi, en Géorgie, en vue d’obtenir un diplôme de baccalauréat international.

Le programme est conçu et financé par l’Union européenne et géré par l’UNOPS. La Nouvelle école internationale est la principale institution éducative partenaire de ce programme pilote et accueille les bénéficiaires pour la durée de leur scolarité.

Dans le cadre de ce projet, l’UNOPS a également fourni un soutien technique pour la construction d’une résidence étudiante sur le campus de la Nouvelle école afin d’héberger les bénéficiaires du programme. L’organisation a en outre mené une étude de faisabilité pour la création d’une école européenne en Géorgie, dans le cadre d’une stratégie à long terme visant à offrir une éducation européenne de qualité, notamment dans les pays du Partenariat oriental.


À lire également