The United Nations Office for Project Services (UNOPS)

Donner une chance au changement

Grâce à un programme d’infrastructures, d’anciens détenus ont la possibilité de contribuer à l’amélioration des conditions de vie dans leurs communautés.

L’Argentine compte environ 4000 quartiers défavorisés, et près d’un quart des bidonvilles et des quartiers informels du pays se situent dans la province de Buenos Aires. Des conditions de logement inadéquates et le manque d’accès à des services de base affectent la qualité de vie de centaines de milliers de personnes, créant ainsi des inégalités, la pauvreté et l’exclusion.

Le manque d’accès à l’eau est un problème bien trop fréquent dans les quartiers défavorisés. À Barrio Curita, un quartier de la municipalité de General San Martín, un groupe d’hommes et de femmes a contribué à résoudre ce problème grâce au raccordement de 450 ménages aux réseaux d’alimentation en eau.

Constituée de personnes socialement exclues, la coopérative Los Topos offre des possibilités d’emploi dans le domaine des infrastructures à des membres de la communauté qui ont eu des ennuis avec la justice.

Agents de changement

En collaboration avec l’ONUSIDA, les membres de Los Topos et de huit autres organismes ont reçu une formation qui leur a permis d’acquérir les connaissances et les outils nécessaires pour devenir des agents de changement au sein de leur communauté afin de lutter contre la stigmatisation et les idées reçues liées au VIH/sida et de prévenir les infection sexuellement transmissible.

Daniel Walter Farías

« Quand je suis sorti de prison, j’étais à plat, comme on dit, je n’avais rien », déclare Daniel Walter Farías, membre de Los Topos. « La coopérative Los Topos m’a ouvert des portes et cela a été très important pour moi […] J’avais commis un délit et j’en ai payé le prix, maintenant j’ai un travail […] Cette coopérative est tout pour moi. »

Dans le quartier de Barrio Curita, la coopérative Los Topos a raccordé des maisons aux réseaux publics d’alimentation en eau et a installé des réservoirs d’eau qui permettent aux familles de s’approvisionner facilement en eau non contaminée.

« Quand nous sommes arrivés ici pour travailler, la situation était très mauvaise », raconte Daniel. « Plusieurs enfants et adolescents portaient des seaux remplis d’eau. Il n’y avait pas d’accès à l’eau potable. »

Maintenant, quand Daniel se promène dans le quartier, il peut voir les améliorations qu’il a contribué à apporter. Les enfants n’ont plus à porter des seaux d’eau et ils peuvent désormais jouer dans le parc.

Nous avons travaillé dans des habitations très précaires pour des familles qui avaient des besoins urgents. Puis voir leurs sourires et leur bonheur car ils ont accès à de l’eau potable. Je me suis senti utile. C’était vraiment beau. »

- Daniel Walter Farías

Les membres de Los Topos ont été formés par Agua y Saneamientos Argentinos SA, la société publique d’alimentation en eau, pour réaliser le raccordement des ménages. La société a également mis en place un système afin de continuer à former les nouveaux membres de la coopérative. L’UNOPS a en outre aidé à renforcer les capacités des membres de Los Topos en matière de gestion de projet.

« Même si je ne l’étais pas avant mon incarcération, je me considère aujourd’hui comme un travailleur acharné. Je suis très fier du diplôme que j’ai reçu », s’exclame Daniel. « On n’est jamais trop vieux pour apprendre ! »

Agustín Quispe

Âgé de dix-neuf ans, Agustín Quispe a rejoint Los Topos pour éviter des comportements qui pourraient l’entraîner dans la toxicomanie ou le conduire en prison. Il a pu ainsi constater l’effet positif de la coopérative sur la vie des membres de sa communauté et comment elle les a aidés à contribuer au développement de leur quartier.

En écoutant les expériences des autres membres, Agustín a appris l’importance de la famille, de la communauté, et que chacun a le droit à une seconde chance.

J’ai appris que lorsqu’une personne fait une erreur et qu’elle en paie le prix, elle peut reprendre une vie normale plus tard. Et je pense que ces hommes en sont la preuve au quotidien. Ils ont mal agi, ils en ont payé le prix, mais maintenant ils continuent de vivre leur vie. »

- Agustín Quispe

Los Topos et Las Topas

Créée en 2017, la coopérative de travail Los Topos collabore avec l’UNOPS dans la mise en œuvre du programme d’infrastructures sociales depuis bientôt trois ans. Grâce à un financement du gouvernement argentin, la coopérative réalise des travaux d’infrastructures communautaires pour améliorer les conditions de vie de familles défavorisées dans la province de Buenos Aires, notamment le raccordement de logements aux réseaux d’alimentation en eau et l’amélioration d’espaces publics urbains.

La section féminine de la coopérative, Las Topas, offre quant à elle des possibilités d’emploi à environ 90 femmes qui ont eu des ennuis avec la justice. Plusieurs d’entre elles aident à recycler les déchets dans les quartiers et à sensibiliser les populations au recyclage et à la protection de l’environnement.

Un changement culturel positif

Pour Mónica Rivera, coordinatrice exécutive du programme national d’infrastructures sociales soutenu par l’UNOPS, le gouvernement argentin et des organismes communautaires, plusieurs personnes rejoignent la coopérative Los Topos car elle leur offre la possibilité de décrocher leur premier véritable emploi, permettant ainsi souvent de briser des cycles générationnels de travail informel.

« Leurs grands-parents et leurs parents n’ont jamais connu le marché du travail formel. Pour la première fois, ces personnes ont la possibilité d’exercer un emploi formel, d’ouvrir un compte bancaire, de disposer d’une carte bancaire pour effectuer des retraits en espèces », explique Mónica Rivera. « C’est très encourageant. »

700
familles
Améliorer l'accès aux services

Avec le soutien de l’UNOPS, la coopérative Los Topos a mis en œuvre huit projets dans quatre quartiers, qui ont permis de raccorder environ 700 familles à des réseaux d’alimentation en eau potable, de rénover des trottoirs et de construire un centre de loisirs.

En offrant des possibilités d’emplois et de formations, le programme d’infrastructures sociales contribue non seulement à améliorer la qualité des logements dans les quartiers défavorisés, mais il favorise également un changement culturel qui permet de lutter contre les activités illégales.

« L’accès à des emplois formels et décents nous permet d’observer les changements qui s’opèrent dans leur vie et de voir comment ils envisagent un avenir différent et entendent réorienter leur vie », explique Mónica Rivera. « Et surtout, cela montre comment l’accès à l’emploi contribue à faire baisser le taux de criminalité », ajoute-t-elle.

Le programme considère les investissements dans les infrastructures comme un moyen d’inclusion sociale fournissant de précieux outils pour renforcer la cohésion au sein de la communauté.

Grâce aux infrastructures, nous parvenons en quelque sorte à réparer le tissu social qui est actuellement déchiré par la pauvreté, le désespoir et le manque de possibilités […] D’une certaine manière [le programme] permet de reconstruire le tissu social endommagé. »

Mónica Rivera - coordinatrice exécutive du programme national d'infrastructures sociales soutenu par l’UNOPS

La coopérative Los Topos continue de travailler à l’amélioration des conditions de vie des familles défavorisées partout dans la province de Buenos Aires. Aujourd’hui, elle apporte également son soutien aux communautés vulnérables confrontées à des difficultés économiques causées par la COVID-19. Les membres de Los Topos vendent des fruits et des légumes à des prix abordables et reversent une partie des bénéfices aux familles vulnérables.

Se sentir en sécurité

D’un bout à l’autre de l’Argentine, le manque de logements est criant pour assurer des conditions de vie adéquates et un espace sûr où les familles peuvent prospérer.

Lecture : 3 min

Le droit à un logement décent

Un projet participatif d’accès au logement contribue à l’autonomisation des femmes ainsi qu’au renforcement des capacités des familles et des liens communautaires.

Lecture : 4 min

Se battre pour une vie meilleure

Mère, boxeuse et femme à tout faire, la détermination de Blanca n’a pas d’égal.

Lecture : 5 min

Les détails du programme

En collaboration avec des municipalités, des organismes communautaires et le ministère argentin des Travaux publics, l’UNOPS met en œuvre un programme d’infrastructures sociales visant à améliorer les conditions de vie, l’accès aux services de base et les espaces publics dans des quartiers à revenus faibles. Le programme fournit des services d’urbanisme, de logement, d’assistance technique et de soutien social à des communautés de neuf provinces de l’Argentine.

Les activités, qui devraient bénéficier à environ 50 000 personnes, sont mises en œuvre par des organisations communautaires ou des autorités municipales qui reçoivent un financement pour différents projets d’infrastructures. Des centaines de logements sont ainsi construits ou rénovés au bénéfice de familles vulnérables, tandis que des milliers d’autres logements sont reliés à des infrastructures de services essentiels, notamment le raccord de près de 2500 logements à des réseaux d’alimentation en eau ainsi que d’environ 1400 logements à des réseaux d’égouts. Des espaces publics sont en outre améliorés dans de nombreuses municipalités partout dans le pays.


À lire également