The United Nations Office for Project Services (UNOPS)

Le droit à un logement décent

Un projet participatif d’accès au logement contribue à l’autonomisation des femmes ainsi qu’au renforcement des capacités des familles et des liens communautaires.

Confrontée à une crise du logement depuis de nombreuses années, la région métropolitaine de la capitale argentine, Buenos Aires, peine à fournir des abris et une protection adéquate aux personnes vulnérables. Dans cette ville surpeuplée qui compte plus de 15 millions d’habitants, les inégalités ne sont que trop flagrantes et répandues.

À la recherche d’un meilleur endroit où vivre, des centaines de familles ont quitté des quartiers informels pour s’installer à Los Hornos, dans la ville de Cuartel V, à Moreno. Un grand nombre d’entre elles continuent toutefois de vivre dans des logements où les services de base sont largement déficients et dans des quartiers dont l’accès est parfois très difficile. Les routes principales sont inondées en cas de fortes pluies, rendant l'accès impossible.

Il y a environ dix ans, Angélica Pérez a été expulsée de sa maison du quartier informel 25 de Mayo, à Moreno. Angélica et sa famille se sont alors installées dans le quartier de Los Hornos avec l’aide de Madre Tierra, un organisme social de Buenos Aires qui se consacre à la défense des droits à la terre et à l'habitat. Pendant neuf ans, la famille d’Angélica a vécu dans une maison d’une pièce sujette aux inondations.

Nous savons que lorsque les familles vivent dans des logements sûrs, davantage de possibilités se présentent à elles. Parfois, le fait de vivre dans une situation précaire va façonner de manière décisive la vie des gens. »

Sandra Ferreyra - travailleuse sociale et présidente de Madre Tierra

Des maisons construites par les familles

En collaboration avec Madre Tierra et le gouvernement argentin, l’UNOPS a aidé 20 familles à rénover leurs maisons, permettant ainsi d’améliorer les conditions de vie de plus de 100 personnes. Les maisons ont été équipées de salles de bain et de cuisines, en plus d’être raccordées aux réseaux d’alimentation en eau et en électricité.

Les améliorations apportées à la maison d’Angélica comprenaient également la rénovation de la toiture et la construction de deux nouvelles chambres et d’une salle à manger.

Dans le cadre de ce projet, l’accent est mis sur la participation active des bénéficiaires, et les travaux de rénovation des maisons ont été dirigés par des femmes avec le soutien d’équipes techniques.

« Les femmes jouent un rôle essentiel dans les projets d’amélioration de maisons », explique Sandra Ferreyra.

Si les femmes ont un ménage sûr et sécurisé, elles peuvent sortir de chez elles pour chercher du travail, car elles savent qu’elles laissent leurs enfants dans un endroit sûr et sécurisé. Un gros problème est ainsi résolu. »

Sandra Ferreyra - travailleuse sociale et présidente de Madre Tierra

Pour s’assurer de l’appropriation du projet par les bénéficiaires, ces femmes étaient chargées de gérer les budgets de construction, de superviser toutes les démarches administratives, de diriger l’équipe de construction et de choisir les matériaux. Tout, des carreaux de céramique aux robinets, a ainsi été choisi par les familles.

Dans la mesure du possible, des membres de chaque famille apprenaient à reconstruire eux-mêmes leur maison. « Mon mari a lui-même construit notre maison. Cela nous a apporté beaucoup de fierté, de bonheur et davantage de motivation », raconte Angélica. « Il est maçon et il a ajouté des éléments de décoration que nous aimons et que nous avons choisis nous-même. »

Parlant de son rôle dans les travaux de construction, Angélica explique : « J’ai reçu les matériaux et choisi les carreaux de céramique, la couleur de la peinture […] J’étais présente à chaque étape et j’ai veillé à ce que tout soit en ordre. »

Aujourd’hui, Angélica habite dans une maison qui offre non seulement un espace plus sûr pour l’épanouissement de sa famille, mais reflète également de manière unique son identité.


Los Hornos

Se sentir en sécurité

D’un bout à l’autre de l’Argentine, le manque de logements est criant pour assurer des conditions de vie adéquates et un espace sûr où les familles peuvent prospérer.

Lecture : 3 min

Donner une chance au changement

Grâce à un programme d’infrastructures, d’anciens détenus ont la possibilité de contribuer à l’amélioration des conditions de vie dans leurs communautés.

Lecture : 3 min

Se battre pour une vie meilleure

Mère, boxeuse et femme à tout faire, la détermination de Blanca n’a pas d’égal.

Lecture : 5 min

Les détails du programme

En collaboration avec des municipalités, des organismes communautaires et le ministère argentin des Travaux publics, l’UNOPS met en œuvre un programme d’infrastructures sociales visant à améliorer les conditions de vie, l’accès aux services de base et les espaces publics dans des quartiers à revenus faibles. Le programme fournit des services d’urbanisme, de logement, d’assistance technique et de soutien social à des communautés de neuf provinces de l’Argentine.

Les activités, qui devraient bénéficier à environ 50 000 personnes, sont mises en œuvre par des organisations communautaires ou des autorités municipales qui reçoivent un financement pour différents projets d’infrastructures. Des centaines de logements sont ainsi construits ou rénovés au bénéfice de familles vulnérables, tandis que des milliers d’autres logements sont reliés à des infrastructures de services essentiels, notamment le raccord de près de 2500 logements à des réseaux d’alimentation en eau ainsi que d’environ 1400 logements à des réseaux d’égouts. Des espaces publics sont en outre améliorés dans de nombreuses municipalités partout dans le pays.


À lire également