The United Nations Office for Project Services (UNOPS)

Un avenir plus sain pour la population du Ghana

Au Ghana, des tricycles-ambulances permettant de transporter les malades des régions éloignées vers les hôpitaux ainsi qu’un nouveau centre de formation de sages-femmes aident à améliorer les soins de santé et à bâtir un avenir meilleur pour l’ensemble de la population.

Partout dans le monde, des inégalités persistantes mettent en danger les personnes vulnérables et empêchent de nombreux pays d’atteindre les Objectifs de développement durable. Une préoccupation majeure reste l’accès à des soins de santé adéquats.

La croissance économique et le développement nécessitent d’investir dans les personnes d’une manière inclusive, équitable et durable qui facilite notamment l’accès aux services sociaux et de santé de base. Pour le gouvernement du Ghana, améliorer l’accès à des soins de santé de qualité est une priorité absolue. Ce pays d’Afrique de l’Ouest a augmenté ses investissements dans les services sanitaires au cours des dix dernières années et s’efforce de supprimer les obstacles qui empêchent les personnes vulnérables d’accéder aux services de santé essentiels. Pour ce faire, il importe d’améliorer l’accès à un personnel de santé qualifié ainsi qu’à des infrastructures de santé et des équipements médicaux en bon état, tout en veillant particulièrement à réduire les taux élevés de mortalité maternelle.

Dans une série de deux articles, découvrez comment l’UNOPS, en partenariat avec l’Agence de coopération internationale de la République de Corée, aide le système de santé ghanéen à réaliser ses objectifs.

Faciliter la formation de sages-femmes

Au Ghana, dans la région de la Volta, un nouveau centre de formation de sages-femmes contribue à relever un défi pressant, celui d’assurer l’accès à des services de santé maternelle et infantile sûrs.

Lecture : 3 min

Des services médicaux pour les communautés rurales

Dans la région du Haut Ghana oriental, de nouveaux équipements permettent d’apporter une assistance médicale à certaines des communautés les plus isolées.

Lecture : 4 min

À lire également