The United Nations Office for Project Services (UNOPS)

Éclairer le Yémen dans ses moments les plus sombres

Au Yémen, le rétablissement de l’accès à des services essentiels, notamment à l’électricité, est indispensable pour améliorer la santé et les conditions de vie des communautés.

Fournir des services essentiels à la population du Yémen

Des millions de Yéménites bénéficient d’un meilleur accès aux services essentiels.

Lire en arabe | إقرأ المقالة بالعربية

Alors que le conflit au Yémen est dans sa cinquième année, la situation humanitaire continue de se dégrader. Au milieu de l’année 2020, environ 24 millions de personnes, soit 80 pour cent de la population, avaient besoin d’aide humanitaire. Plus de 3,5 millions de personnes ont été forcées de quitter leurs domiciles tandis que plus de 19 millions de personnes n’ont pas accès à des services de santé de base. 

Dans tout le pays, des services publics comme l’alimentation en électricité sont pratiquement paralysés. De longues coupures de courant ont ralenti les efforts de développement, compromettant d’autres services essentiels tels que l’éducation, l’alimentation en eau et l’assainissement, ainsi que les services de santé.


Causées par la guerre et d’autres facteurs, les coupures d’électricité nuisaient gravement à nos services de santé maternelle et infantile. Les activités au centre s’arrêtaient complètement lors des coupures de courant. »

Mumtaz Abdo Mohamad Chafih - chirurgienne généraliste et directrice du département d’obstétrique et de gynécologie de l’hôpital Ash-Sha’ab, autrefois appelé l’hôpital d’Aden
Le saviez-vous?

En raison du manque d’électricité pour alimenter les systèmes de pompage d’eau, des membres de nombreuses communautés rurales parcourent de longues distances pour chercher de l’eau, une tâche qui incombe de manière disproportionnée aux femmes et aux filles.

Aujourd’hui, seulement 10 pour cent du pays est connecté au réseau électrique public. La grande majorité de la population n’a ainsi aucun accès fiable à l’électricité. Originaire de la ville de Taiz, dans le sud-ouest du Yémen, Ibrahim Saleh a laissé ses enfants derrière lui et a migré vers le nord du pays jusqu’au district de Wesab, dans le gouvernorat de Dhamar, à la recherche de travail. 

« Nous avons été confrontés à plusieurs problèmes, notamment à la hausse des prix et à l’embargo […] La nuit tout était noir. Il n’y avait pas d’électricité », raconte Ibrahim.

Ibrahim fait partie des millions de personnes qui passaient leurs nuits dans l’obscurité après le coucher du soleil.

J’avais l’habitude de quitter la maison le matin et de revenir le soir, et quand j’entrais dans la chambre, il faisait trop sombre pour voir quoique ce soit. Cela faisait partie de notre quotidien […] Nous avions l’habitude de manger, de boire et de dormir dans le noir. »

Ibrahim Saleh - résident du district de Wesab, dans le gouvernorat de Dhamar

En vue d’atténuer les conséquences de la crise actuelle sur la population, l’UNOPS collabore avec la Banque mondiale pour rétablir l’accès à des services essentiels dans certaines villes du Yémen. Le rétablissement des services essentiels, notamment l’alimentation en eau et l’assainissement, l’approvisionnement en électricité, les transports et la gestion des déchets, est crucial pour améliorer la santé, les conditions de vie et l’économie locale.

Les deux organisations travaillent avec des partenaires de mise en œuvre locaux pour éclairer les rues et alimenter les écoles, les hôpitaux et les ménages en électricité grâce à des systèmes de production d’énergie solaire hors réseau.

« Ce projet [d'énergie solaire] a apporté une solution radicale à la crise de l’électricité, nous permettant ainsi d’offrir des soins de qualité aux femmes, puisque l’hôpital est désormais opérationnel 24 heures sur 24 », indique Mme Chafih. « Nous pouvons également effectuer des césariennes de routine ou d’urgence », ajoute-t-elle. 

Au domicile d’Ibrahim, un système de panneaux solaires et de lampes l’a immédiatement apaisé. « Je me sens en sécurité et soulagé. Je peux allumer la lumière et voir ce qui m’entoure […] Je peux lire […], préparer mon dîner et manger confortablement », explique-t-il.

En plus de travailler avec trois partenaires locaux de mise en œuvre, l’UNOPS coopère avec les autorités, institutions et communautés locales pour favoriser l’appropriation et la durabilité des activités. Les décisions concernant les priorités du projet et les besoins auxquels il doit le plus urgemment répondre sont prises en collaboration avec les membres des communautés, en particulier les femmes. 

Grâce au rétablissement de services essentiels et au renforcement des capacités locales, près de 1,4 million de Yéménites devraient bénéficier de meilleurs services et de meilleures conditions de vie.

« Nous sommes fiers d’aider la Banque mondiale pour réhabiliter des services essentiels dans des villes du Yémen et améliorer ainsi les conditions de vie de personnes démunies », affirme Bana Kaloti, directrice du bureau régional de l’UNOPS pour le Moyen-Orient.

La lumière nous a redonné le goût de vivre. La lumière c’est la vie. Sans lumière, nous sommes aveugles. »

Ibrahim Saleh - résident du district de Wesab, dans le gouvernorat de Dhamar

Notre vie s’est beaucoup améliorée grâce à l’énergie solaire. Nous pouvons mieux gérer notre temps, et nous reposer quand nous nous sentons fatigués. Sans l’énergie solaire, nous devions achever tous nos travaux avant la tombée de la nuit. »

Wafa'a Salem - résidente de Bir Amer-Dar el Manasrah, dans le gouvernorat de Lahj

Les détails du projet

La COVID-19

Afin d’atténuer les conséquences et les risques liés à la pandémie, l’UNOPS et la Banque mondiale ont rapidement réalloué les fonds de deux projets en cours pour inclure dans chacun un volet d’intervention d’urgence visant à soutenir la lutte contre la COVID-19 au Yémen.

En vue d’atténuer les conséquences de la crise actuelle sur la population, l’UNOPS collabore avec la Banque mondiale sur deux projets visant à rétablir l’accès à des services essentiels. 

Le projet de réhabilitation d’urgence des services en milieu urbain au Yémen

Le projet de réhabilitation d’urgence des services en milieu urbain est financé par une subvention de 150 millions de dollars de l’Association internationale de développement de la Banque mondiale. Dans le cadre de sa mise en œuvre, l’UNOPS a élaboré une approche intégrée et multisectorielle afin de rétablir l’accès à des services essentiels dans différentes villes du Yémen.

D’une durée de trois ans, le projet vise à rétablir l’accès à des services pour 1,4 million de Yéménites. Il permettra notamment de fournir des systèmes de production d’énergie solaire à plus de 70 établissements de santé, 80 écoles et 100 installations de distribution d’eau, en plus de réhabiliter 400 kilomètres de routes, d’installer et d’assurer le fonctionnement de lampadaires à éclairage DEL, et d’améliorer les services de gestion des déchets. Le projet permettra de créer 1,5 million de jours de travail temporaire.

Dans le cadre du volet d’intervention d’urgence pour faire face à la COVID-19, le projet de réhabilitation d’urgence des services en milieu urbain a rapidement facilité la livraison d’équipements, d’outils, d’infrastructures ainsi que d’équipement de protection individuelle afin de soutenir les efforts de lutte contre la pandémie au Yémen.

Le projet d’accès d’urgence à l’électricité au Yémen

Dans le cadre du projet d’accès d’urgence à l’électricité, financé grâce à une subvention de 50 millions de dollars de l’Association internationale de développement, l’UNOPS travaille à rétablir l’alimentation en électricité de 200 000 foyers, 220 établissements de santé, 280 écoles et 40 puits d’eau potable, au bénéfice de 1,3 million de Yéménites.

Ce projet d’une durée de trois ans permettra de financer l’installation de systèmes de distribution d’énergie solaire pour répondre au besoin urgent d’électricité dans les zones rurales et périurbaines du Yémen. Le projet est mis en œuvre en collaboration avec des entreprises privées locales, notamment des institutions de microfinancement ainsi que des fournisseurs et des installateurs de systèmes de production d’énergie solaire.

Le projet est également mis en œuvre en partenariat avec des agences des Nations Unies dans le cadre d’un important programme d’intervention coordonnée de lutte contre la COVID-19 au pays. Le volet d’intervention d’urgence a été créé vers le milieu de 2020 avec pour objectif d’accélérer le rétablissement de l’alimentation en électricité afin d’assurer le maintien de services vitaux.

Pour en savoir plus sur les projets de l’UNOPS au Yémen, cliquez ici.


À lire également