The United Nations Office for Project Services (UNOPS)

Des soins de santé fiables en situation d’urgence

À quatre heures au nord-ouest de la ville de Guatemala se trouve Quetzaltenango, également connue sous le nom de Xela, un dérivé de son ancien nom maya Xelajú. Située au pied du volcan Santa María, au cœur des hautes terres occidentales, il s’agit de la deuxième plus grande ville du pays.

Quetzaltenango

« Nous pouvons non seulement traiter davantage de patients, mais aussi améliorer les soins que nous leur prodiguons grâce à des infrastructures modernes et à une meilleure technologie. »

– Fernando Marroquín Saavedra, directeur de l’hôpital de Quetzaltenango

Bien que les services de santé soient fournis par le secteur public, un grand nombre de Guatémaltèques de communautés indigènes ou rurales peinent à accéder à des soins de santé de qualité. La majorité de la population de Quetzaltenango étant indigène, une grande partie de celle-ci est considérée comme vulnérable et défavorisée. 

Cependant, grâce à un nouvel hôpital dont la construction a été achevée en 2017, à de meilleurs équipements et services ainsi qu’à une meilleure disponibilité des médicaments, les services de santé se sont nettement améliorés dans la région.

« L’ancien hôpital était petit. Il n’avait que 41 lits et un service d’urgence où l’on s’occupait en même temps de tous les patients. On pouvait s’occuper à la fois d’un enfant qui avait la diarrhée, d’une femme sur le point d’accoucher, d’une victime d’un accident de moto et d’une dame âgée avec une tension artérielle élevée », raconte le docteur Fernando Marroquín Saavedra, directeur de l’hôpital de Quetzaltenango. 

« Aux urgences, le personnel soignant faisait de son mieux […] mais quand c’était trop occupé, nous devions rediriger certains patients vers d’autres hôpitaux de la région ou de la capitale. »

Le nouvel hôpital a permis une amélioration majeure de la prise en charge des patients, non seulement à l’échelle de la ville et du département, mais aussi de la région. L’hôpital, l’un des plus modernes d’Amérique centrale, fournit désormais ses services à plusieurs départements de l’ouest du Guatemala, notamment Huehuetenango, Quetzaltenango, Quiché, San Marcos, Sololá et Totonicapán.

Des soins de santé fiables en situation d’urgence

2000
patients traités en moyenne par semaine
Urgences

L’unité de soins ambulatoires de l’hôpital de Quetzaltenango traite en moyenne 4300 patients par semaine, et l’unité de soins d’urgence 2000 patients.

Par ailleurs, l’UNOPS collabore avec l’Institut guatémaltèque de sécurité sociale pour faciliter l’achat de médicaments et de matériel médical qui, indépendamment de leur marque, sont à un prix raisonnable et respectent les normes nationales et internationales. 

Le docteur Marroquín affirme que les économies issues de la collaboration de l’Institut guatémaltèque de sécurité sociale avec l’UNOPS auront d’importantes retombées positives sur les services de santé dans la région : « Les économies réalisées seront directement utilisées pour l’achat de meilleurs équipements et de meilleurs médicaments pour la prise en charge de nos patients. »

La nécessité de réorienter certains patients vers d’autres hôpitaux était l’une des principales préoccupations de l’Institut de sécurité sociale et du département de Quetzaltenango. La capacité de l’hôpital à fournir davantage de soins représente donc une importante amélioration, puisqu’il prend désormais en charge une grande partie des urgences du pays.

« Nous accueillons près de 40 pour cent des cas de soins intensifs du pays. Des patients nous viennent de tous les départements, de Sololá jusqu’à la frontière mexicaine », indique le docteur Marroquín. « Lorsqu’une personne a besoin de soins intensifs, elle est dirigée vers cet hôpital. »

Luisa Esperanza Ordóñez Gómez fait partie des nombreuses personnes dont la vie a été sauvée grâce à l’amélioration des services d’urgences et de santé.

Les bénéfices de meilleurs soins de santé : l’histoire de Luisa

Luisa, 2 ans, a contracté une pneumonie et a passé deux mois à l’hôpital à se battre pour survivre. Sans les récentes améliorations apportées aux services de santé et les médicaments disponibles, les médecins pensent qu’elle n’aurait pas survécu.

Lecture : 4 min

Apprendre à entendre

Les enfants nés avec des déficiences auditives importantes peuvent désormais bénéficier d’une meilleure qualité de vie grâce à des services de santé publique améliorés. Faites la connaissance d’Andrea, de Fernando et de Keily, trois des nombreux enfants qui apprennent à entendre pour la toute première fois.

Lecture : 4 min

À propos du projet

Depuis 2016, afin d’améliorer le système de santé publique, l’UNOPS travaille avec l’Institut guatémaltèque de sécurité sociale pour accroître la transparence des achats publics, d’abord par l’achat de médicaments et de matériel médical, puis en soutenant la réforme institutionnelle à grande échelle de l’institut. 

Dans ce contexte, l’UNOPS a élaboré des politiques en matière d’achats responsables, d’infrastructures et de gestion de projet, et a formé 600 membres du personnel aux achats publics et à la gestion de la chaîne d’approvisionnement.

Le projet a également permis au gouvernement du Guatemala de réaliser d’importantes économies. Grâce à 13 appels d’offres publics, l’UNOPS a contribué à approvisionner 114 hôpitaux et centres de santé avec 568 types de médicaments, pour un total de près de 450 millions de doses de médicaments. Depuis le début de sa collaboration avec l’UNOPS, le gouvernement estime que 270 millions de dollars ont été économisés grâce à des procédures d’achat transparentes et efficaces, dont 57 pour cent d’économies sur l’achat de médicaments et 34 pour cent sur l’achat de matériel chirurgical.

Selon les estimations, 3,2 millions de Guatémaltèques bénéficient désormais de meilleurs soins de santé. Le projet a en outre instauré une dynamique de transparence dans un pays où le risque de corruption dans le domaine des achats publics était élevé, et a contribué à poser les bases de processus d’achat transparents et efficaces au sein de l’Institut guatémaltèque de sécurité sociale.

Avec le financement de l'Institut guatémaltèque de sécurité sociale, l'UNOPS a collaboré avec le Programme des Nations Unies pour le développement afin de construire le nouvel hôpital de Quetzaltenango.


À lire également